Convio Test Header: Page Server
 Convio trunk version, 62009 at Wed Sep 26 11:57:39 CDT 2018
 This page loaded at Fri Dec 14 06:00:46 CST 2018
 This page is in category 1
 User-Agent: CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/)

User Login

 

New User?
Trouble signing in?

Help
Home

Main Menu

My Account

Donations

PhotoAlbum

News

Survey

English (US) (en_US)
English (GB) (en_GB)
English (CA) (en_CA)
franšais (CA) (fr_CA)
Current Locale: en_US

Tell A Friend

Powered By Blackbaud

OSI Transborder Land Protection Fund Grant Projects

To date (July 2016), the Transborder Fund has made 27 grants totaling $ 1.8 million to assist in the protection of 44,000 acres ( 17,800hectares) of exceptional wildlife habitat in three states and three provinces.

Projets financés par le Fonds pour la protection transfrontalière

À ce jour (juillet 2016), le Fonds pour la protection transfrontalière a versé 27 subventions pour un total de 1,8 million de dollars US et contribué à la protection d’un habitat faunique exceptionnel de 17,800 hectares (44,000 acres) dans trois États et trois provinces.

Androscoggin River Headwaters, Wentworth Location, New Hampshire

Androscoggin River

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


As part of the multi-phase 31,000-acre Androscoggin Headwaters project, The Trust for Public Land conserved the 934-acre Greenough Ponds property. This phase of the Androscoggin project centers on exemplary native trout habitat that is now owned by New Hampshire Fish and Game. The acquisition helps link a contiguous conservation area, amounting to more than 100,000 acres, that includes the Umbagog National Wildlife Refuge, 13-Mile Woods Community Forest, and state and easement lands around Maine’s Richardson Lake and Rapid River. Two Countries, One Forest has recognized the Androscoggin project area for its key role as a wildlife linkage area. The northerly location, relative isolation, and topographical diversity of the region may make it a uniquely valuable refuge for species displaced by climate change.

Cours supérieur de l’Androscoggin River, site de Wentworth, New Hampshire
Dans le cadre du projet multiphase du cours supérieur de l’Androscoggin de 12 545 hectares (31 000 acres), Trust for Public Land a préservé la propriété de 377 hectares (934 acres) de Greenough Ponds. Cette phase du projet se concentre sur un habitat typique de la truite indigène qui appartient désormais à l’organisme New Hampshire Fish and Game. Cette acquisition permet d’annexer une aire de conservation contiguë, ce qui représente plus de 40 468 hectares (100 000 acres), dans laquelle se retrouvent l’Umbagog National Wildlife Refuge, la 13-Mile Woods Community Forest ainsi que des terres de l’État et que des terres assujetties à une servitude à proximité de Richardson Lake dans le Maine et de Rapid River. L’organisation Deux Pays, Une Forêt a reconnu que la région du projet de l’Androscoggin joue un rôle important comme lien faunique. La position nordique, l’isolement relatif et la diversité topographique de la région en font un refuge particulièrement inestimable pour les espèces déplacées en raison des changements climatiques.

Chignecto Isthmus, New Brunswick & Nova Scotia

Baie Verte New Brusnswick CA

OSI’s Transborder Fund has supported critical conservation along the Chignecto Isthmus, the narrow land bridge that connects Nova Scotia to New Brunswick and the rest of North America. Only 9.3 miles across at its narrowest point, the Isthmus is the only route for terrestrial wildlife to move in and out of Nova Scotia. This ecological pinch-point has been identified by conservation groups as a high priority for conservation action. To date, OSI has made five grants to the Nature Conservancy of Canada (NCC) to enable the protection of 1250 acres (506 hectares):

 

  • NCC conserved one of the largest remaining undeveloped properties along the Northumberland Straight, protecting expansive saltmarsh, eel grass beds, tidal creeks and mature forests that harbor numerous species of birds and larger mammals.
  • Forested islands within Nova Scotia’s Missaquash Marsh are particularly important in the winter for wide ranging animals as they move across the frozen wetland.  The long-term goal for the area is to maintain forest cover across the marsh to enable movement of wildlife, such as the provincially endangered Mainland Moose and Canada Lynx.
  • On the New Brunswick side of the Isthmus, NCC is connecting properties to provide continued forested access for wide ranging animals such as moose, black bear and fisher. Much of this former farmland is now populated with young, vigorous mixed hardwoods and conifers typical of the Acadian forest, preferred breeding habitat for a variety of migratory songbirds. Conserving forests on the New Brunswick side of the Isthmus is particularly important to counter intensive forest management, increasing development, and a paucity of protected forest.

L’isthme de Chignectou, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick

Le Fond pour la protection transfrontalière des terres de l’OSI a appuyé plusieurs projets le long de l’isthme de Chignectou, un étroit pont terrestre qui rattache la Nouvelle-Écosse au Nouveau-Brunswick et au reste de l’Amérique du Nord. Mesurant seulement 15 km à son point le plus étroit, l’isthme constitue la seule issue par laquelle la faune terrestre peut entrer et sortir du territoire néo-écossais. Ce corridor écologique étroit est considéré comme une grande priorité par plusieurs organismes de conservation. Jusqu’à présent, l’OSI a accordé à Conservation de la nature Canada (CNC) cinq subventions qui ont permis à l’organisme de sauvegarder 1250 acres (506 hectares) :

  • CNC a protégé l’une des plus vastes propriétés encore intactes le long du détroit de Northumberland. On y retrouve de grands marais salants, des herbiers à herbe à bernaches, des chenaux de marée et des forêts matures qui offrent un havre à de nombreuses espèces d’oiseaux et à de grands mammifères.
  • Les îles forestières situées au cœur de l’étang de Missaquash en Nouvelle-Écosse jouent un rôle essentiel en hiver pour les espèces à distribution étendue qui traversent les marécages gelés. L’objectif à long terme est de maintenir le couvert forestier de l’étang afin de favoriser les déplacements de la faune, dont l’orignal du continent et le lynx du Canada.
  • Du côté néobrunswickois, CNC a aménagé des liens entre les propriétés afin d’offrir un accès forestier continu à des espèces très mobiles comme l’orignal, l’ours noir et le pékan. Ces terres autrefois agricoles sont aujourd’hui peuplées en grande partie par de jeunes feuillus vigoureux et des conifères typiques de la forêt acadienne, qui constituent l’habitat de reproduction préféré de toute une variété d’oiseaux chanteurs migrateurs. La conservation des forêts dans cette partie de l’isthme est essentielle, car elle permet de neutraliser les effets de la gestion forestière intensive et de l’exploitation accrue et de compenser la rareté des forêts protégées.
Crocker Mountain, Carrabassett Valley and Mount Abram Township, ME 

Crocker Mountain see from Sugarloaf
The Crocker Mountain project protects 12,046 acres in the High Peaks region of western Maine. The Maine Bureau of Parks and Lands (BPL) acquired the property through a project facilitated by the Trust for Public Land. The land is part of a larger effort to conserve nearly 60,000 acres in the High Peaks region and is recognized by Two Countries, One Forest (2C1F) as part of a key connective landscape between the US and Canada.  An ecological reserve will be established around Crocker Cirque, which includes a concentration of rare plants and natural communities. In particular, rare subalpine forest provides primary habitat for Bicknell’s thrush, the Northeast’s rarest migratory songbird. The Appalachian National Scenic Trail runs through the northerly end of the Crocker Mt property. The project is located within the largest contiguous expanse of high-elevation land Maine, an area characterized by outdoor recreational opportunities  and large tracts of working forest. 

Crocker Mountain, Carrabassett Valley et Mount Abram Township, Maine
Le projet de Crocker Mountain vise à protéger 4 874 hectares (12 046 acres) dans la région des High Peaks dans l’ouest du Maine. Le Maine Bureau of Parks and Lands a fait l’acquisition de la propriété foncière grâce à un projet mis en œuvre par Trust for Public Land; cette démarche s’inscrit dans une initiative d’une plus grande envergure en vue de protéger environ 24 281 hectares (60 000 acres) de terre dans la région des High Peaks. L’organisation Deux Pays, Une Forêt a reconnu que cette parcelle fait partie d’un important lien paysager entre les États-Unis et le Canada. Une réserve écologique sera créée aux environs de Croker Cirque. On pourra y retrouver une concentration de plantes et communautés naturelles rares, notamment, une forêt subalpine rare qui constitue l’habitat principal de la grive de Bicknell. Celle-ci est sans doute l’oiseau chanteur migrateur le plus rare du Nord-Est. Le sentier panoramique Appalachian National traverse l’extrémité nord de la propriété de Crocker Mountain. Le projet est situé dans la plus grande étendue contiguë de terres d’altitude du Maine, une région qui se caractérise par ses possibilités de loisirs en plein air et ses vastes superficies de forêt exploitable.  

Orbeton Stream, Madrid, ME
Transborder Orbeton Stream, photo TPL

The 5,774-acre Orbeton Stream property is the southernmost addition to an effort that consolidates a regional expanse of preserved properties across three U.S. states and one Canadian province. Within this international linkage area, Orbeton Stream now connects 77,000 conserved forested acres, including the 11,798-acre Crocker Mountain property to the north that also received a Transborder grant.

The property’s size and connectivity facilitates movement of boreal songbirds and wide-ranging mammals, such as moose, pine martin and black bear. Orbeton Stream is especially prized for its eastern brook trout and Atlantic salmon: in 2007salmon reared in the Orbeton watershed returned from the North Atlantic Ocean for the first time in more than 150 years. These exemplary wildlife resources are now forever conserved with a conservation easement facilitated by the Trust for Public Land and held by the State of Maine.

Propriété Orbeton Stream, Madrid, Maine

D’une superficie de 5774 acres (2 337 hectares), la nouvelle propriété Orbeton Stream est située à l’extrême sud d’une aire de connectivité répartie sur les territoires de trois États américains et d’une province canadienne. Son acquisition a permis de relier entre elles des forêts protégées couvrant 77 000 acres (31 161 hectares), dont la propriété Crocker Mountain (11 704 acres ou 4774 hectares), qui a bénéficié elle aussi d’une subvention du Fonds.

La taille et le degré de connectivité de la propriété Orbeton favorisent les déplacements des oiseaux chanteurs de la zone boréale et des mammifères à grand domaine vital comme l’orignal, la martre d’Amérique et l’ours noir. Le ruisseau Orbeton est réputé pour son omble de fontaine et son saumon atlantique : en 2007, les alevins élevés dans son bassin versant ont remonté le cours d’eau depuis l’océan Atlantique, ce qui ne s’était pas produit depuis 150 ans. Aujourd’hui, ces ressources fauniques exceptionnelles sont protégées grâce à une servitude de conservation établie par le Trust for Public Land et détenue par l’État du Maine.

East Grand Lake Watershed Initiative Orient, Maine ME

Maine's East Grand Lake

The Conservation Fund and the State of Maine conserved 5,992 acres at the headwaters of the St. Croix River, on the US side of the international border. The property includes significant habitat for birds, bats and wide-ranging mammals, as well as extensive lake and river frontage. This largely undeveloped region contains significant blocks of managed forest and wetlands. TCF acquired the property in 2011 to keep the land off the market while developing a conservation strategy.

Initiative relative au bassin versant du lac East Grand, Orient,  Maine

Le Conservation Fund et l’État du Maine ont permis la conservation de 5 992 acres de terres en amont de la rivière Ste-Croix, du côté américain de la frontière. La propriété comprend un habitat important d’oiseaux, de chauves-souris et d’un large éventail de mammifères, de même qu’une large étendue riveraine. Cette région en grande partie peu développée comporte d’importantes aires de forêt aménagée et de milieux humides. Le Conservation Fund a acquis la propriété en 2011 afin de la retirer du marché pendant l’élaboration d’une stratégie de conservation.

Green Mountains, Vermont & Quebec

NCC Canada Green Mountains Transborder

The Green Mountain range, which runs the length of Vermont northward into southern Quebec, is among the critical international linkages identified by ecologists on both sides of the border. The range contains unfragmented forestland, diverse geology, ravines, summits and steep slopes, providing habitat for more than 50 at-risk species—including wood turtle, Bicknell’s thrush, peregrine falcon, Green Mountain maidenhair fern and American ginseng. The Transborder Fund is helping fill in the gaps between conserved lands by supporting the work of nonprofit partners on both sides of the border.


In Quebec, OSI has supported a series of strategic grants:

  • Three grants to the Nature Conservancy of Canada (NCC) have helped conserve 2,799 acres that include the summit and slopes of Burnt Mountain - just across the border from Vermont - and pristine mountain streams that harbor endangered spring salamander. NCC also established Quebec’s first working forest conservation easement (called a servitude in Quebec) that enables harvesting to continue while also preserving forest cover and essential wildlife habitat. Read more about this project here.

 

  • Appalachien Corridor Appalachian (ACA) blends conservation science with on-the-ground knowledge to conserve key habitats in Quebec’s Green Mountains. With OSI support, ACA and local land trusts conserved 245 acres in four separate transactions, all between Sutton Mountain to the south and Mount Orford to the north. The region lies within the Missisquoi North watershed, known for its thriving population of wood turtle.

 

  • In partnership, ACA and NCC conserved 852 acres within the Mount Glen area. These lands include both low lying areas and steeply sloped hillsides, providing a variety of habitats for a diversity of species. The many streams support vulnerable salamander species and feed the Missisquoi North River, which in turn flows into Lake Champlain. This region supports animals such as black bear, fisher, moose, and river otter that range across the international border.

 

  • NCC permanently protected 825 acres adjacent to the Ski Sutton resort at the western edge of the Sutton Mountains. This forested, mountainous tract links two conserved areas totaling nearly 17,000 acres. Protecting this land also forever preserves the cold water streams that feed the Missisquoi River that straddles the international border.  The property contains old growth forests and habitat for threatened species.

 

Five Peaks Transborder Willoughby

On the Vermont side of the Green Mountains, the Trust for Public Land (TPL) conserved 935 acres of working forest directly across from protected land in Quebec. The Jackson Valley parcel – also called Canada View - is an ecological keystone that connects to more than 22,000 acres of protected forestland in the United States and Canada. The property buffers more than a mile of the Long Trail, the nation's oldest long-distance hiking trail. The conservation easement on the land will forever safeguard the land’s wildlife – including bear, bobcat, moose and marten - while allowing sustainable harvesting and public pedestrian recreational access.

The State of Vermont now holds a permanent conservation easement on Five Peaks, 1,144 acres (463 hectares) within the Green Mountains-Sutton Mountains wildlife linkage. The property is part of a 33,000 forest block and abuts 23,000 acres of conserved land stretching into Canada. Five Peaks supports black bear breeding habitat, as well as a diversity of other wide ranging mammals and birds, including goshawk and bobcat. The landowners will continue to steward the property for sustainable forestry, wildlife habitat and water quality protection..

Montagnes Vertes, Québec et Vermont

Traversant le sud du Québec et le Vermont du nord au sud, les montagnes Vertes sont considérées par les écologistes de part et d’autre de la frontière comme un corridor international vital. Cette chaîne compte de grands tronçons de forêt, une géologie diversifiée, des ravins, des sommets et des escarpements qui constituent autant d’habitats pour une cinquantaine d’espèces en péril, dont la tortue des bois, la grive de Bicknell, le faucon pèlerin, l’adiante des montagnes Vertes et le ginseng à cinq folioles. En soutenant le travail de ses partenaires sans but lucratif des deux côtés de la frontière, le Fonds pour la protection transfrontalière des terres contribue à la sauvegarde des chaînons manquants.

Au Québec, l’OSI a accordé une série de subventions stratégiques :

  • Conservation de la nature Canada (CNC) a reçu trois subventions stratégiques qui lui ont permis de protéger 2 799 acres (1 133 hectares) couvrant notamment le sommet et les pentes du mont Burnt (tout près de la frontière du Vermont), ainsi que des cours d’eau cristallins fréquentés par la salamandre pourpre, une espèce en péril. CNC y a établi la toute première servitude de conservation forestière au Québec, une mesure qui a permis la poursuite des activités d’exploitation tout en protégeant la couverture forestière et les habitats fauniques essentiels. Cliquez ici pour en savoir davantage sur le projet.

 

  • L’organisme Appalachian Corridor appalachien (ACA) conjugue science de la conservation et connaissance des lieux dans le but de sauvegarder les principaux habitats des montagnes Vertes au Québec. Grâce au soutien de l’OSI, ACA et des fiducies foncières locales ont réussi à protéger 245 acres (99 hectares) dans le cadre de quatre transactions distinctes; toutes les parcelles sont situées entre le mont Sutton au sud et le mont Orford au nord. La région traverse le bassin versant de la Missisquoi Nord, reconnu pour sa population florissante de tortue des bois.

 

  • Ensemble, ACA et CNC ont protégé 852 acres (345 hectares) dans la région du mont Glen. On y compte des basses terres et des coteaux escarpés qui offrent une diversité d’habitats à de multiples espèces. Des espèces de salamandre vulnérables profitent des nombreux ruisseaux qui alimentent la rivière Missisquoi en amont du lac Champlain. La région abrite des espèces comme l’ours noir, le pékan, l’orignal et la loutre de rivière, qui se déplacent de part et d’autre de la frontière canado-américaine.

  • Conservation de la nature Canada a rendu possible la protection permanente d’une terre de 825 acres adjacente à la station de ski Mont Sutton sur l’arête ouest des monts Sutton. Cette zone forestière et montagneuse relie deux aires protégées totalisant près des 17 000 acres. De plus, sa protection assure la conservation perpétuelle des cours d’eau froide qui alimentent la rivière Missisquoi chevauchant la frontière. Cette propriété comporte des forêts anciennes et des habitats d’espèces menacées.

 

Du côté vermontois des montagnes Vertes, le Trust for Public Land a sauvegardé 935 acres (378 hectares) de forêt exploitable contiguë au territoire protégé au Québec. Véritable clé de voûte sur le plan écologique, la parcelle de la vallée Jackson – appelée aussi « Canada View » – permet de relier entre elles des forêts protégées couvrant plus de 22 000 acres (8 903 hectares) aux États-Unis et au Canada. Sur près de deux kilomètres, la propriété offre une zone tampon au sentier Long Trail, le plus ancien parcours de randonnée longue distance des États‑Unis. Protégée par une servitude de conservation, elle permettra de sauvegarder à tout jamais la faune qui fréquente le territoire, dont l’ours, le lynx roux, l’orignal et la martre, tout en autorisant l’exploitation durable et les activités de randonnée.

L’État du Vermont détient dorénavant une servitude de conservation de 463 hectares (1 144 acres) dans le corridor faunique des montagnes Vertes et des monts Sutton. Située dans un bloc forestier de 13 355 hectares (23 000 acres), la propriété jouxte 9308 hectares (23 000 acres) de terres protégées s’étendant jusqu’en territoire canadien. Five Peaks abrite un habitat de reproduction de l’ours noir, ainsi qu’une foule de mammifères et d’oiseaux, dont l’autour des palombes et le lynx roux. Les propriétaires continueront à gérer la propriété de façon à favoriser l’exploitation forestière durable, à protéger l’habitat faunique et à préserver la qualité de l’eau

 

Willoughby Peaks, Westmore, VT
Five Peaks Transborder Willoughby

The 2,965 acres (1 220 hectares) encompassing Willoughby Peaks have long been a protection priority for their pristine waters, wildlife habitat and productive unbroken forests. The project links 15,000 protected acres, including Willoughby State Forest, Bald Hill Wildlife Management Area and private conservation land. The property includes over eight miles of frontage on 22 streams that form the headwaters of the Willoughby, Passumpsic and Clyde Rivers, all within the international Memphremagog watershed. Moreover, the property's five summits and many smaller knobs above 2,000 feet provide stepping stones of montane and boreal habitat—features threatened by climate change. Recreational trails, which traverse the scenic property and provide access to popular peaks, are now protected forever thanks to a conservation easement shepherded by the Vermont Land Trust and the Nature Conservancy.

Le territoire de 1 220 hectares (2 965 acres) qui englobe Willoughby Peaks constituait depuis longtemps une priorité de conservation en raison des cours d’eau cristallins, de l’habitat faunique et des forêts productives ininterrompues qu’on y trouve. Ce projet a permis de relier 6 070 hectares (15 000 acres) comprenant la Willoughby State Forest, la Bald Hill Wildlife Management Area ainsi que des terres protégées privées. La propriété borde, sur une distance totale de quelque 13 kilomètres, 22 ruisseaux formant le cours supérieur des rivières Willoughby, Passumpsic et Clyde, tous situés dans le bassin versant du lac Memphrémagog. De plus, cinq sommets et plusieurs montagnes dépassant les 600 mètres offrent des zones de transition constituées d’habitats subalpin et boréal ‒ des caractéristiques menacées par les changements climatiques. Grâce à une servitude de conservation administrée par le Vermont Land Trust et The Nature Conservancy, on a protégé à perpétuité les sentiers qui traversent la propriété et donnent accès à des sommets populaires auprès des randonneurs.

Van Buren Forest, Maine

Van Buren St. John River

The acquisition of a conservation easement on 760 acres of sustainably harvested forest, sits in Van Buren, Maine, in the heart of the St. John River Valley. OSI’s Transborder funds provide for the stewardship of the property, which is adjacent to hundreds of acres of already-protected forestland, now creating an approximately 2,000-acre block of preserved land.

"The parcel is within an area where the forest connectivity is narrowing down,” said Peter S. McKinley, Ph.D., the director of forestland conservation for the Forest Society of Maine, which holds the easements on the full 2,000 acres of forest. Inside the forest, biodiversity flourishes. Dominated by aspen, maple, spruce and fir, it is abundant with moose, snowshoe hare, bobcat and bear. Wood frogs and Spring Peepers thrive in its marshes. The black-backed woodpecker and wood thrush—famous for its beautiful song—are among the dozens of resident and neo-tropical migrant birds that breed in the interior of the forest.

Forêt de Van Buren (Maine)
Une servitude de conservation sur 760 acres de forêt exploitée de manière durable a été acquise à Van Buren, dans le Maine, au cœur de la vallée de la rivière St. John. Le Fonds pour la protection transfrontalière des terres de l’OSI assure la gestion de la propriété. Cette dernière étant adjacente à des centaines d’acres de forêts déjà protégées, l’acquisition de cette servitude porte désormais à environ 2000 acres le périmètre de terre préservée.

La parcelle est au sein d’une région où la connectivité forestière est en train de se réduire », a indiqué Peter S. McKinley, Ph.D., directeur de la conservation des forêts à la Forest Society of Maine détenant les servitudes sur la totalité des 2000 acres de forêt. L’intérieur de la forêt présente une biodiversité florissante. Dominée par les trembles, les érables, les épinettes et les sapins, les originaux, lièvres d’Amérique, lynx roux et ours y sont abondants. La Grenouille des bois et la Rainette crucifère prospèrent dans ses marais. Le Pic à dos noir et la Grive des bois – célèbre pour son chant magnifique – sont parmi les dizaines d’espèces aviaires résidentes et migratrices néotropicales qui nichent à l’intérieur de la forêt.

Portage Lake, St. Theophile, Quebec

Portage Lake Quebec, Transborder
OSI’s support has helped the Nature Conservancy of Canada to forever protect and steward Portage Lake, a chain of remote ponds and wetlands, and the surrounding unfragmented forest. The 7000-acre property lies within a large forest block. Thus, its protection helps ensure connectivity for wide ranging wildlife such as moose, otter and marten that likely cross the international border in this region. The land is located in southeastern Quebec, adjacent to 282,000 acres of working forest conservation easement in Maine. Because forestry will not take place on the Portage Lake property, it will become a wilder core within a working forest landscape. 

Lac Portage, Saint-Théophile, Québec
Le soutien financier de l’OSI a aidé Conservation de la nature Canada à protéger à jamais et à gérer le lac Portage, une chaîne d’étangs éloignés et de terres humides, ainsi que la forêt environnante non fragmentée. La propriété de 2 833 hectares (7 000 acres) s’étend dans un grand bloc de forêt. Par conséquent, sa protection permettra d’assurer des corridors pour plusieurs espèces fauniques, notamment l’orignal, la loutre et la martre, qui franchissent vraisemblablement la frontière internationale dans cette région. Cette terre est située dans le sud-est du Québec et elle est adjacente à 114 121 hectares (282 000 acres) d’une servitude de conservation d’une forêt exploitable. Puisqu’il n’y aura pas d’exploitation forestière sur la propriété du lac Portage, celle-ci deviendra un plus grand noyau à l’intérieur d’un paysage forestier fonctionnel.


Northeast Kingdom-
Northern NH Linkage, Groveton, NH and Maidstone, VT

Working with landowners on both sides of the river, the Nature Conservancy’s Vermont and New Hampshire chapters have conserved 168 acres of rich floodplain forest at the confluence of the Connecticut and Upper Ammonoosuc Rivers. The forests, bordering two and a half miles of meandering river frontage, provide migratory and nesting habitat for over 120 bird species and include state threatened plants. The project conserves unusually intact woodland, as much of the region’s low elevation floodplain forest has been developed or converted to agriculture. The Staying Connected Initiative – a consortium of groups working across state and international borders – identified this area as a key pathway for the movement of wildlife, such as black bear, lynx and otter. Conserving these low lying areas also provides critical flood mitigation for nearby downstream towns.

Corridor Northeast Kingdom - Northern New Hampshire, Groveton, New Hampshire et Maidstone, Vermont
En collaboration avec les propriétaires des deux côtés de la rivière, les sections régionales du Vermont et du New Hampshire de Conservation de la Nature ont préservé 67 hectares (168 acres) de forêt alluviale à la confluence des rivières Connecticut et Upper Ammonoosuc. Les forêts qui bordent 4 km d’étendue riveraine et sinueuse procurent des aires migratoires et des habitats de nidification à plus de 120 espèces d’oiseaux en plus d’abriter des plantes menacées de disparition dans l’État. De plus, le projet protège un boisé exceptionnellement intact, puisqu’une grande partie de la forêt alluviale de la région a été exploitée ou convertie à l’agriculture. La Staying Connected Initiative, un consortium de groupes qui travaille par-delà les frontières entre les États et les pays, considère cette zone comme étant une importante voie de passage qu’empruntent les animaux sauvages, tels que l’ours noir, le lynx et la loutre. La protection de ces basses terres offre également un moyen essentiel d’atténuer les inondations pour les municipalités avoisinantes en aval.

Maple Ridge Farm, Pittsburg, NH

Maple Ridge Farm lies within the headwaters of the Connecticut River Basin, near the confluence of Indian Stream, a cold water trout fishery. The Society for the Protection of New Hampshire Forests now holds a conservation easement over this 262 acre property that ensures permanent protection of this working farm and forest. Just one mile from the Canadian border, the property is located within an area containing over 150,000 acres of conserved Northern Appalachian forest. Two Countries, One Forest and the Staying Connected Initiative have both identified this area as important for trans-boundary movement of wildlife, such as marten, lynx and snowshoe hare.

Maple Ridge Farm se situe dans le cours supérieur du bassin de la rivière Connecticut, près de la confluence du ruisseau Indian, un lieu de pêche de la truite en eau froide. La Society for the Protection of New Hampshire Forests est désormais titulaire d’une servitude de conservation pour cette propriété de 106 hectares (262 acres), ce qui permet d’assurer la protection permanente de cette ferme en exploitation et de cette forêt. À seulement 1,6 km de la frontière canadienne, la propriété est située dans une zone comptant plus de 60 000 hectares (150 000 acres) de forêt protégée des Appalaches nordiques. Deux pays, Une forêt et la Staying Connected Initiative estiment que cette zone est importante pour les déplacements transfrontaliers des animaux sauvages comme la martre, le lynx et le lièvre d’Amérique.

back to top
 

 

 

 

 

 

 



Privacy Policy | Site Map | Contact Us | Home

Printer Friendly Version


JVM Name = app20103a